skip to Main Content
Bibliothèque Monique-Corriveau : Quand L’architecture Et Le Design Font La Différence

Je ne le cache pas, je viens de la merveilleuse ville de Québec et j’ai grandi dans le coin de Sainte-Foy. J’adore Québec pour sa proximité avec la nature, son architecture et le sentiment de « grand » village qui habite la ville. Mes collègues et amis montréalais pourront vous le confirmer, je prends un malin plaisir à vanter ma ville ! C’est pourquoi j’ai décidé de vous parler d’un magnifique bâtiment que nous pouvons retrouver sur la route de l’église. Plus précisément de l’impact d’une rénovation qui a mis à l’avant-plan l’architecture et le design pour réinventer un lieu autrefois religieux en un lieu de rencontre et de partage. Les gens de Québec l’auront deviné, je parle de la magnifique bibliothèque Monique-Corriveau.

bibliotheque-monique-corriveau-quebec

Une église pas comme les autres

Il serait fou de parler de cette bibliothèque de l’histoire du bâtiment qui l’abrite. L’église de Saint-Denys-du-Plateau a été construite en 1964. Imaginé par l’architecte Jean-Marie Roy, on peut dire que cette église était novatrice et futuriste pour l’époque. Combinant deux pyramides, l’église attire les yeux des passants dès son inauguration en octobre 1964. Pour moi (qui n’est pas le plus pratiquant), ce bâtiment a toujours été une source de réflexion. J’essaie de me mettre à la place de M.Roy qui a dû « vendre sa salade à un groupe qui devait avoir des idéologies penchant vers une architecture plus classique/traditionnelle !

Comme vous le savez sûrement, la religion n’est plus ce qu’elle a déjà été au Québec. Les églises à chaque coin de la province ont commencé à avoir de moins en moins d’achalandage ce qui a poussé certaines d’entre elles à fermer leurs portes. Nous nous sommes donc retrouvé avec quelques églises vacantes qui devaient se retrouver une vocation. L’église de Saint-Denys-du-Plateau n’a pas été épargnée. C’est à ce moment que la ville de Québec a décidé de convertir ce lieu en bibliothèque municipale. On ne va pas se le cacher, les bibliothèques ne sont pas les lieux les plus courus non plus !

Bibliothèque Monique Corriveau

Crédit Photo : Stéphane Groleau

Bon okay ici, je l’avoue, je ne suis pas le plus subtile… Je vais bien évidemment parler de l’impact que l’architecture et le design peuvent avoir sur des lieux. Et quoi de mieux que de prendre un lieu qui est en perte de popularité pour bien démontrer mon point. En 2012, la ville de Québec mis gros et même très gros. Un investissement de 17 millions (rien de moins) pour faire de la bibliothèque Monique-Corriveau un projet pilote qui permettra (ou non) la rénovation d’autre établissement institutionnel dans la ville. Le projet est donné en consortium entre Dan S. Hanganu Architectes et CLC architectes.

Avantages et inconvénients

L’avantage de recycler une église est très certainement la hauteur des plafonds. L’église était toutefois dans un mauvais état. Il fallait d’abord rafraîchir la toiture, et créer une rallonge qui s’harmoniserait bien avec le bâtiment actuel. Il fallait aussi profiter de l’occasion pour rajouter de la fenestration afin de faire entrer un maximum de lumière naturelle.

Crédit Photo : Stéphane Groleau

Ensuite, il a fallu s’attaquer à l’intérieur. L’important dans la Bibliothèque Monique-Corriveau était de créer un endroit où les rencontres, le partage, la créativité et la tranquillité seraient mis de l’avant. Un endroit « au goût du jour » qui saurait vieillir avec merveille. Le blanc est mis à l’honneur ce qui permet aussi d’augmenter la luminosité de l’espace tout au long de la journée. Des lignes courbes, des couleurs vives et des mots d’inspiration permettent de rendre l’endroit plus convivial.

Crédit Photo : Stépane Groleau

Crédit Photo : Stéphane Groleau

Conséquences positives

On va se le dire de l’extérieur, cette bibliothèque a de la gueule. J’ai la chance de passer devant et de pouvoir m’y arrête régulièrement. Lors de mon parcours scolaire, j’aimais tellement ce lieu que je préférais me déplacer là-bas au lieu d’étudier dans les bibliothèques « scolaires ». Et je ne suis pas le seul ! La rénovation de ce lieu a eu un impact majeur sur sa fréquentation. Pour vous donner une idée, dès la réouverture de la bibliothèque Monique-Corriveau le 30 novembre 2013, le nombre d’abonnements a bondi de 120 à 600 par mois selon les chiffres donnés par la Ville de Québec. La fréquentation a passé de 17 000 personnes par mois à 80 000 et le nombre de prêts de livre a augmenté de 37 % entre décembre 2012 et 2013. Bien entendu, ces chiffres se sont stabilisés avec le temps, mais ils sont tout de même incroyables.

Mon avis

L’architecture et le design ont un impact majeur sur notre vie et notre façon de vivre. La bibliothèque Monique-Corriveau n’est qu’un exemple, mais je le trouve particulièrement intéressant. Prendre un lieu qui est littéralement en perte de vitesse et de popularité et lui redonner la chance d’accueillir plein de personnes est une action merveilleuse. La ville de Québec a pris un risque lorsqu’elle a misé sur la rénovation de cet établissement, mais nous pouvons maintenant dire que c’est un franc succès.

Si jamais vous habitez ou êtes de passage à Québec, je vous recommande fortement d’aller y faire un tour.

À bientôt,

Olivier Vachon, auteur du blog

– Olivier

Je suis un « fan fini » de design original. Il y a de cela un peu plus de deux ans, je partageais avec mon frère Ugo l’envie d’allier design authentique et technologie. Notre objectif : offrir une sélection de produits au design authentique, un service personnalisé et une livraison rapide à notre clientèle, une première au Canada !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *